Le meilleur pour ma santé

< RETOUR

Prendre soin de ses jambes

Auteur : CATHERINE ZINGER Pharmacien Assistant, Pharmacie du Cygne
Date de publication : 01/05/2019
Tags : Santé Prévention

 Une grossesse, c’est neuf mois de joie, de sentiments, d’émerveillement, d’excitation, et de symptômes plus ou moins gênants mais aussi une période où vos jambes pourraient bien en voir de toutes les couleurs.

jambes3.jpg

  

Les varices et la maladie thromboembolique veineuse
Sous l’effet des hormones, les veines ont tendance à se relâcher et à se dilater, rendant les valvules (clapets anti-retour veineux) moins efficaces. Ce qui contribue à l’augmentation du volume sanguin et à la stagnation du sang dans les membres inférieurs. L’insuffisance veineuse risque alors de s’installer. Celle-ci est responsable de symptômes bien connus : jambes lourdes et douloureuses, varicosités et varices. Autre effet des hormones, le sang coagule plus facilement afin de limiter les hémorragies lors de l’accouchement. Cette hypercoagulabilité du sang, peut engendrer de potentiels caillots dans les membres inférieurs. On parle alors de thrombose veineuse profonde ou phlébite. 

Les œdèmes
Les œdèmes sont le résultat d’une accumulation excessive de liquide dans les tissus, liée à l’augmentation du volume sanguin. Il s’agit d’un problème courant en fin de grossesse car le volume sanguin continue d’augmenter. Il existe des moyens pour réduire les gonflements comme surélever les jambes quand vous êtes assise, remuer les pieds régulièrement, porter des bas de compression, boire beaucoup d’eau, passer un jet d’eau fraîche sur les jambes pour terminer votre douche. 

Les crampes
Les crampes dans les jambes et plus précisément dans les mollets sont fréquentes chez les femmes enceintes.

Le saviez-vous ?
Pour prévenir ce risque, les autorités de santé recommandent le port de compression médicale tout au long de la grossesse et jusqu’à 6 semaines après l’accouchement (6 mois en cas de césarienne).

 Pour prévenir ce risque, les autorités de santé recommandent le port de compression médicale tout au long de la grossesse et jusqu’à 6 semaines après l’accouchement (6 mois en cas de césarienne).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies
qui nous permettent de vous proposer un contenu personnalisé. Conformément à votre réglage “Do Not Track” nous n’utiliserons pas Google Analytics pour réaliser des statistiques de visites Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.