Le meilleur pour ma santé

< RETOUR

Vers une meilleure digestion

Auteur : BOUKROUNA SOUHAILA Préparatrice et Spécialiste de la Nutrithérapie
Date de publication : 01/11/2018
Tags : Bien-être Santé

  

QUAND MANGER EST UN PLAISIR POUR CERTAINS, CELA RIME AVEC CAUCHEMAR POUR D’AUTRES. INDIGESTION, MAUX D’ESTOMAC, BALLONNEMENTS ET TROUBLES DU TRANSIT REPRÉSENTENT DES SYMPTÔMES CONNUS PAR UN GRAND NOMBRE DE PERSONNES. ALORS COMMENT PEUT-ON REMÉDIER À CES TROUBLES DE LA DIGESTION ?

Au-delà des traitements permettant de soulager les symptômes de façon ponctuelle, songer à faire un état des lieux de la santé de notre microbiote intestinal serait intéressant. En effet, lorsque les troubles digestifs surviennent de façon répétée (et après éviction de tout autre problème majeur diagnostiqué par le médecin), cela peut traduire un déséquilibre au niveau de la flore intestinale ou encore une détérioration de la muqueuse intestinale.

 

digestion.jpg




De quoi s’agit-il ?

Le microbiote intestinal est constitué de quelques 100 000 milliards de bactéries y vivant en équilibre. Cependant, de nombreux facteurs tels la prise de médicaments, l’alimentation inadaptée, le stress, la pollution peuvent venir déséquilibrer ce microbiote et diminuer l’étanchéité de la muqueuse intestinale, conduisant ainsi à différents troubles dont des désagréments digestifs (ballonnements, gaz, douleurs…). Rétablir l’équilibre passe alors par la nécessité, dans la plupart des cas, de réensemencer la flore intestinale avec de « bons » probiotiques.

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont administrés en quantité adéquate, ont des effets bénéfiques sur la santé. Il existe différentes souches probiotiques. Aujourd’hui, la tendance est à sélectionner ceux-ci, de façon à ce que la prescription d’un probiotique soit ciblée par rapport aux pathologies ou symptômes. Ainsi, Lactobacillus rhamnosus GG et la levure de Saccharomyces boulardii ont notamment fait l’objet d’études dans le traitement et la prévention des diarrhées. En plus de celles-ci, d’autres souches de lactobacilles telle plantarum ou de bifidobactéries comme breve, longum, infantis et bulgaricus ont montré leur intérêt pour soulager les symptômes de « l’intestin irritable » : ballonnements, douleurs abdominales et troubles du transit. 

En outre, il faut rappeler qu’afin que les probiotiques atteignent leur pleine efficacité, il est nécessaire d’avoir une muqueuse intestinale en bonne forme qui sera à même de bien recevoir et assimiler les compléments mais aussi les vitamines provenant de l’alimentation. En effet, une muqueuse intestinale hyper-perméable n’absorbe pas correctement ce que l’on ingère d’une part, et d’autre part laisse passer allergènes, toxiques, virus, bactéries entraînant différents troubles.

Afin de « réparer » une muqueuse intestinale altérée, il sera judicieux de prendre des compléments apportant de la glutamine, nutriment des cellules de la muqueuse intestinale qui permettra de réduire son hyper-perméabilité. Associées ou non à cela, de nombreuses autres solutions existent.

Zoom sur des réponses naturelles.

Faciliter la digestion :

Certaines plantes permettent de digérer plus facilement. On peut citer l’artichaut, le radis noir, le romarin ou encore le boldo. L’association de plusieurs de ces plantes apporte une synergie d’action pouvant s’apparenter à dix fois l’efficacité d’un comprimé de Citrate de Bétaïne®.

Lutter contre les ballonnements :

La digestion produit des gaz qui, lorsqu’ils sont en grande quantité, peuvent entraîner sensations désagréables et douleurs abdominales. Le charbon permet d’adsorber les gaz et donc de soulager les douleurs. 

Du côté aromathérapie, l’huile essentielle de basilic, digestive et antispasmodique, est indiquée en cas d'indigestions, flatulences, aérophagie, hoquet… Elle peut être remplacée par l’huile essentielle d’Estragon possédant les mêmes propriétés. 

Pour un confort digestif, on peut utiliser en massage du ventre, trois fois par jour, la préparation suivante : 48 gouttes d’HE de basilic mélangées à 24 gouttes d’HE de menthe poivrée dans un flacon de 30 ml complété avec de l’huile végétale de Macadamia. 

En homéopathie, selon les symptômes, il est possible de se tourner vers des souches telles Carbo vegetabilis, Nux Vomica, Robinia ou encore Iris versicolor qui soulageront les troubles présentés.

Enfin, en apithérapie, il est possible d’utiliser du pollen frais congelé riche en prébiotiques et probiotiques.

Notre sélection 100% bio

Ergydigest flacon 250ml – Nutergia

Menthe Poivrée 10ml – Pharmascience

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies
qui nous permettent de vous proposer un contenu personnalisé. Conformément à votre réglage “Do Not Track” nous n’utiliserons pas Google Analytics pour réaliser des statistiques de visites Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.