Le meilleur pour ma santé

< RETOUR

Le suivi après une chirurgie de l'obésité

Auteur : DR JONATHAN MEDINA - STAMMINGER Médecin nutritionniste, Hôpital Privé Claude Galien, Quincy-Sous-Senart.
Date de publication : 02/10/2018
Tags : Santé Prévention

 La chirurgie bariatrique (chirurgie de l’obésité) est en plein essor, le nombre d’interventions en France ayant plus que triplé en dix ans. Le suivi post-opératoire, garant d’une réussite sur le long terme, est actuellement insuffisant. Les risques sont pourtant nombreux : complications chirurgicales, carences nutritionnelles et vitaminiques, risque de reprise de poids, complications psychologiques.

obesite.jpg

La chirurgie bariatrique est une méthode ayant montré son efficacité sur le long terme dans la prise en charge des obésités les plus sévères mais nécessite un suivi à vie.

Le rôle du médecin nutritionniste :

•Contrôler la perte de poids initiale (12 à 18 mois) puis vérifier la stabilité pondérale. 

•Veiller à l’équilibre alimentaire (apports en protéines, glucides et lipides adaptés), à ce que l’hydratation soit suffisante, au bon confort digestif. 

•Prévenir, dépister et traiter les éventuelles carences en micronutriments (fer, vitamines, minéraux, oligoéléments …) par la bonne prise des vitamines et les dosages biologiques de contrôle. 

•Vérifier l’amélioration d’éventuelles comorbidités pré-opératoires (diabète, apnées du sommeil, …).

•Maintenir la motivation du patient dans la pratique d’une activité physique régulière. 

•Dépister et prendre en charge (avec l’aide des psychologues) l’apparition d’éventuels troubles psychiques

La vitaminothérapie est indispensable, elle n’est pas une prescription de « confort », mais permet d’éviter des troubles graves (chute de cheveux, perte de mémoire, fatigue, troubles de l’équilibre, voire troubles neurologiques parfois sévères) : 

• A vie lorsqu’il s’agit d’un bypass gastrique : une polyvitamine (par exemple : AZINC FORME ET VITALITE, GERIMAX ADULTE), du fer, du calcium et de la vitamine D. D’autres supplémentations sont envisagées au cas par cas et selon les besoins. 

• Lors de la phase de perte pondérale (12 à 18 mois) dans la sleeve et l’anneau : une polyvitamine (et selon les cas : fer, calcium vitamine D, autre). Le réspect des conseils alimentaires après chirurgie est indispensable à la bonne réussite de celle-ci : 

• Adaptation progressive de la texture des repas : liquide, mixé, mouliné puis solide (au bout d’environ 2 à 4 semaines). 

• Fractionnement de l’alimentation : 3 repas + 3 collations. 

• Manger lentement, mastiquer.

• S’hydrater régulièrement, entre les repas (il ne faut pas boire pendant les repas), avec éviction des boissons gazeuses (risque de distension gastrique). 

• Pas d’alcool le premier mois quelle que soit la chirurgie, puis à éviter dans le bypass (la malabsorption favorise l’ébriété). 

• Éviter les aliments trop salés/sucrés/gras/épicés/acides surtout le premier mois. 

• Manger ni trop chaud, ni trop froid. Bien-sûr, chaque personne est différente, et donc aura des sensations alimentaires différentes. Il est indispensable d’avoir un suivi régulier après l’intervention et de signaler à votre médecin tout symptôme que vous pouvez ressentir.

LE SAVIEZ-VOUS Les patients ayant subi une intervention de chirurgie bariatrique doivent être suivis par une équipe pluri-disciplinaire à la recherche de carences protéino-energétiques mais aussi de carences vitaminiques.

Sélection de produits :

AZINC FORME ET VITALITÉ ARKOPHARMA
A base de l'association de vitamines, de minéraux, d'oligo-éléments et d'extraits végétaux (ginseng et ginkgo).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies
qui nous permettent de vous proposer un contenu personnalisé. Conformément à votre réglage “Do Not Track” nous n’utiliserons pas Google Analytics pour réaliser des statistiques de visites Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.