Le meilleur pour ma santé

< RETOUR

Dépistage & prévention

Auteur : SYNDICAT NATIONAL DESnDERMATOLOGUES VÉNÉRÉOLOGUES
Date de publication : 11/05/2018
Tags : Prévention Santé Dépistage

 CETTE ANNÉE MARQUE LE 20ÈME ANNIVERSAIRE DE L’ACTION DE PRÉVENTION ET DE DÉPISTAGE DES CANCERS DE LA PEAU, MENÉE À L’INITIATIVE ET PAR LE SYNDICAT NATIONAL DES DERMATOLOGUES VÉNÉRÉOLOGUES CHAQUE ANNÉE AU MOIS DE MAI. À CETTE OCCASION, LE SYNDICAT NATIONAL DES DERMATOS-VÉNÉRÉOLOGUES PROPOSE UN DÉPISTAGE ACTIF GRATUIT DANS LES CABINETS DES DERMATOLOGUES BÉNÉVOLES PENDANT LA SEMAINE DU 14 AU 18 MAI 2018.

22-maiDepistage.jpg

Comment profiter de cette action de dépistage ?

Le Syndicat National des Dermatos-Vénéréologues met à la disposition du grand public une plateforme nationale de prise de rendez-vous. Les personnes souhaitant se faire dépister pourront prendre rendez-vous sur le site dermatos.fr. La plate-forme de prise de rendez-vous sera mise en ligne le 10 mai. La géolocalisation permettra d’orienter le patient vers le dermatologue participant à l’opération le plus proche de chez lui et dont les horaires de dépistage peuvent lui convenir. Cette opération constitue une action de prévention, d’information, d’éducation et de santé publique. Elle reste basée sur le bénévolat et le volontariat des dermatologues qui y participent. 

Les médecins dermatologues participant à l’opération procèdent à un examen de dépistage gratuit à la recherche des cancers de la peau et non à une consultation gratuite de dermatologie. Il n’y aura aucun acte, traitement ou ordonnance. Si une lésion est diagnostiquée, le patient repart avec une fiche pour prendre rendez-vous avec le dermatologue de son choix.

Les objectifs de cette opération :

• Sensibiliser et éduquer le grand public au dépistage précoce des cancers de la peau et à la prévention des UV artificiels et naturels ;
• L’inciter à consulter un dermatologue au moins 1 fois par an ;
• Offrir un accueil aussi large que possible sur l’ensemble du territoire, afin de procéder à une information sur les risques des UV et les signes à surveiller pour une meilleure prévention des cancers de la peau, au premier rang desquels le mélanome, mais également les carcinomes épidermoïdes et baso-cellulaires. 

Le Syndicat des dermatologues souhaite également rappeler l’importance d’un suivi dermatologique régulier pour les personnes à risques (présentant de nombreux grains de beauté, à phototype très clair, ayant des antécédents familiaux, ayant eu de nombreux coups de soleil pendant l’enfance, ayant une addiction aux UV artificiels …). 

En 2018, pour compléter le dispositif, une opération de télé dépistage est prévue la semaine du 14 au 18 mai, dans les régions sous denses en dermatologues, et avec les médecins du travail couvrant les professions à risques, c’est-à-dire particulièrement exposées aux UV (agriculteurs, travailleurs des travaux publics,..). 

Cette action est un acte essentiel de prévention et d’éducation à la santé.

L’application « SOLEILRISK » a été développée par le SNDV pour les Smartphones (iPhone et Androïd) puis étendue aux tablettes. Téléchargeable gratuitement, l’application permet d’obtenir les indices UV du jour sur l’ensemble du territoire et dans le monde, des conseils de prévention et les règles de protection à mettre en œuvre ; un lien renvoie vers la plate-forme de prise de rendez-vous

La prévention du risque solaire : se protéger du soleil, c’est protéger sa santé

Le rayonnement ultraviolet est totalement invisible pour l’œil humain et ne procure aucune sensation de chaleur. On est exposé sans s’en rendre compte. Il y a deux types de rayonnements ultraviolets : 

•les UVA qui pénètrent profondément dans la peau et qui accélèrent son vieillissement. Cela accentue l’apparition des rides et taches brunes ;
•les UVB qui agissent au niveau de l’épiderme en stimulant la production de mélanine. C’est ce qui donne le teint hâlé.

Les UV provoquent des coups de soleil
 

Ce sont les UVA et les UVB qui, en trop forte dose, provoquent des coups de soleil et, à terme, peuvent causer des dommages irréversibles sur la santé. Même bronzé, il faut continuer de se protéger. Il y a deux types de cancers résultant de l’exposition aux rayonnements UV : les carcinomes, cancers qui touchent la couche superficielle de l’épiderme, et les mélanomes, tumeurs malignes qui se développent sur les mélanocytes, que l’on trouve dans la peau, les muqueuses, mais aussi les yeux. 

L’exposition intense aux UV peut aussi provoquer des lésions oculaires très sérieuses Les UV sont absorbés par le cristallin, contribuant à accélérer la formation de cataractes, qui va progressivement empêcher la lumière d’atteindre la rétine, jusqu’à l’aveuglement.

Les gestes simples pour se protéger 

L’intensité des UV est liée à l’horaire d’exposition. Lorsque le soleil est au plus haut, ils sont les plus dangereux. Pour limiter les risques, évitez de vous exposer entre 12h et 16h. 

Les enfants et adolescents sont plus vulnérables face au soleil. Ils ont une peau et des yeux plus fragiles et s’exposent plus souvent. Pour limiter les risques, ils doivent donc être particulièrement protégés. 

Un T-shirt, un chapeau à bord large et des lunettes de soleil constituent la panoplie la plus sûre contre les rayons UV.

Se couvrir est le meilleur moyen de limiter les risques.

En plus des vêtements, la crème est un filtre indispensable aux rayons du soleil. Pour limiter les risques, elle doit être appliquée soigneusement toutes les deux heures et après la baignade. Attention, la crème ne permet pas de s’exposer plus longtemps.

La crème solaire ne suffit pas à protéger votre peau !

Même les produits solaires les plus efficaces ne filtrent pas la totalité des UV : l’« écran total » n’existe pas. 

Les crèmes solaires laissent passer les UV

Une crème solaire indice 2 n’arrête que 50% des UV, un indice 20 en stoppe 94%, un indice 60 en laissera encore passer 2%. Le bronzage est une « barrière » fabriquée par la peau pour se protéger du soleil. Mais elle est superficielle et ne filtre qu’une partie des UV. Une peau bronzée est moins sensible aux coups de soleil, mais ne protège pas contre le risque de cancer. Méfiez-vous des fausses impressions de sécurité lorsqu’il fait plus frais, sous un ciel nuageux ou avec du vent.

Le danger ne vient pas uniquement des coups de soleil
Les UVA n’ont le plus souvent pas d’effet visible immédiat mais ils pénètrent la peau en profondeur. Tout comme les UVB, ils augmentent le risque de cancer de la peau. 

La réverbération du sol est d’intensité variable
L’herbe, la terre et l’eau réverbèrent moins de 10% du rayonnement UV alors que la proportion peut atteindre 80% pour la neige, 15% pour le sable et 25% pour l’écume de mer. 

Les séances d’UV en cabine de bronzage ne préparent pas votre peau au soleil
Le bronzage artificiel n’a pas le même effet protecteur que le bronzage naturel car il est plus superficiel. Les UV artificiels ne font que s’ajouter aux UV du soleil : l’effet cancérigène est renforcé. La fréquentation des cabines de bronzage est donc fortement déconseillée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies
qui nous permettent de vous proposer un contenu personnalisé. Conformément à votre réglage “Do Not Track” nous n’utiliserons pas Google Analytics pour réaliser des statistiques de visites Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.