Le meilleur pour ma santé

< RETOUR

Tous les bienfaits de l’apithérapie

Auteur : HERVÉ BLAJMAN Docteur en pharmacie
Date de publication : 23/09/2017
Tags : Bien-être

  

L’apithérapie est le traitement préventif ou curatif des maladies humaines ou vétérinaires, par les produits biologiques issus ou extraits du corps même de l’abeille, sécrétés ou récoltés et transformés elle-même.

 

1. Le miel est la substance sucrée naturelle produite par les abeilles de l’espèce « Apis mellifera » à partir du nectar de plantes, des sécrétions provenant de parties vivantes des plantes ou encore des excrétions laissées sur celles-ci par des insectes suceurs, qu’elles butinent, transforment en les combinant avec des matières spécifiques propres, déposent, déshydratent, entreposent et laissent mûrir dans les rayons de la ruche. Pour contrôler la qualité d’un miel, on peut s’intéresser à de nombreux éléments, parmi lesquels :
• Le taux d’humidité
• L’analyse pollinique
• L’analyse de résidus d’antibiotiques ou de pesticides.

Aliment riche en sucres simples directement assimilables, le miel est énergétique et contient de nombreux nutriments essentiels (potassium, magnésium, calcium, vitamines, acides aminés…), améliorant l’endurance du sportif.
 

Le miel renforce les capacités du système de défenses immunitaires. Les enzymes qu’il contient participent également à une bonne digestion des autres aliments ingérés, et à un bon transit intestinal. Bon cicatrisant et antiseptique, le miel est utilisé dans le traitement des plaies et des brûlures. Enfin le miel est un bon vecteur comme la propolis ou les huiles essentielles. Bien que très peu de cas aient été recensés, il est déconseillé de donner du miel aux enfants de moins de 18 mois en raison du risque de botulisme.

 

2. Le pollen : les abeilles, lorsqu’elles butinent les fleurs, récoltent par la même occasion du pollen, nourriture qu'elles utilisent pour la production de gelée royale. Le séchage détruit la flore du pollen, responsable en grande partie de ses propriétés. C’est donc sous forme de pollen frais, généralement congelé après récolte, que le pollen possède des vertus médicinales intéressantes. Le pollen contient des molécules anti-oxydantes à des concentrations bien supérieures à la plupart des fruits et légumes. Ainsi, le pollen, et principalement celui du châtaignier, a une action de prévention de nombreuses maladies, parmi lesquelles : artériosclérose, hypertension artérielle, parkinson, Alzheimer, maladies de l’intestin type Crohn et indirectement certains cancers. Le pollen de ciste renforce le système immunitaire et réduit la fatigue. Le pollen de saule ralentit le vieillissement de l’œil (DMLA). Tous les pollens ont en commun un effet probiotique, bénéfique sur les troubles digestifs et constituent par ailleurs une sorte de désensibilisation.

 

3. La propolis est une substance résineuse produite par les bourgeons ou écorces de certains arbres ou arbustes, que les abeilles ont récoltée et modifiée grâce à leur salive et dans laquelle elles ajoutent de la cire. L’apithérapie considère 3 types de propolis :
• de peuplier (la plus commune en Europe)
• verte ou baccharis du Brésil
• rouge du Brésil également La propolis est antiseptique, antibactérienne, antifongique et antivirale. Elle permet donc de lutter contre grippe, angine, rhino-pharyngite, laryngite, ulcère gastrique (helicobacter pylori), gastro-entérite, herpès, mycoses, caries dentaires, mauvaise haleine, infections nosocomiales (staphylococcus aureus). La propolis prise en complément d’un traitement antibiotique augmente l’efficacité de ce dernier et réduit considérablement le risque de résistances à l’antibiotique. La propolis est également anti-inflammatoire (œdèmes, arthrites…). En cancérologie, l’effet combiné de l’agent de chimiothérapie et de propolis montre des résultats très intéressants, largement supérieurs à la chimiothérapie seule. La propolis réduit considérablement les effets indésirables de la chimiothérapie. En cas de radiodermite (due à un traitement par radiothérapie), la propolis peut être associée au miel en traitement local. Cette préparation antiseptique a en outre la vertu de réduire l’inflammation.

4. La gelée royale est une substance produite par les abeilles à partir de leurs glandes hypopharyngiennes et mandibulaires. Elle est la nourriture exclusive de la reine de chaque colonie d’abeilles. D’une manière générale, la gelée royale a un effet positif sur la forme et le moral. Pour bénéficier de ses propriétés, elle doit être prise en cure d’environ 3 semaines, sous la langue, car l’estomac détruit ses protéines. En cure d’attaque : 3 à 5 g/jour et en entretien : 0,5 à 1 g/jour. La gelée royale a une activité immuno-stimulante et induit une augmentation des leucocytes, lymphocytes et neutrophiles. Elle ralentit le vieillissement cutané et favorise la cicatrisation. Les propriétés anti-oxydantes de la gelée royale lui confèrent une activité préventive des cancers.

 Mais attention, la gelée royale est déconseillée aux personnes allergiques au miel, aux pollens, ou présentant de l’asthme ou de l’eczéma. Les personnes atteintes d’un cancer féminin hormono-dépendant (seins, utérus) ne doivent pas prendre de gelée royale, de même que celles sous anti-vitamines K. 

Avec l’aimable autorisation du Docteur Albert BECKER Président de l’Association Française d’Apithérapie

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies
qui nous permettent de vous proposer un contenu personnalisé. Conformément à votre réglage “Do Not Track” nous n’utiliserons pas Google Analytics pour réaliser des statistiques de visites Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.