Le meilleur pour ma santé

< RETOUR

L'accompagnement des patients atteints de cancer

Auteur : HERVÉ BLAJMAN Docteur en Pharmacie
Date de publication : 10/09/2017
Tags : Santé

 Hervé Blajman y est confronté chaque jour dans son officine à Sarreguemines. Il nous livre son expérience dans la prise en charge des patients atteints de cancer.

accompagnement.jpg

Un français sur 3 est ou sera confronté à un cancer dans son existence, mais restons optimistes car actuellement, plus d’un sur 2 en guérit. 

Malheureusement, nos patients considèrent cette maladie comme « tabou » et n’en parlent pas souvent à leur pharmacien. Alors que certains d’entre eux sont justement formés pour atténuer les effets secondaires dus à la chimiothérapie ou à la radiothérapie, donc pour améliorer la qualité de vie du patient, lui permettre d’aller au bout de son traitement et donc d’améliorer ses chances de guérison. 

Nous avons un rôle d’interface entre l’oncologue, le médecin généraliste ainsi que l’infirmière et sommes donc formés pour partager nos compétences dans le but ultime de donner les meilleures chances à notre patient de « guérir ». A cet effet, je m’aide en priorité de l’homéopathie pour soulager ou prévenir les effets secondaires de la chimiothérapie et la radiothérapie, mais aussi de la nutrithérapie, l’apithérapie ou la phytothérapie. 

Attention, je n’interviens jamais à la place de la chimiothérapie ou la radiothérapie, mais toujours en parallèle, sachant que par principe de précaution, le patient ne prend rien les jours de chimiothérapie pour éviter toute interférence avec son traitement. 

Par contre, entre les séances de chimiothérapie, on soutiendra notre malade dans sa fatigue ou ses déficits en globules rouges, blancs ou plaquettes grâce à la propolis, le reishi (champignon chinois) et/ou des médicaments homéopathiques. On pourra, bien évidemment, prendre en charge les troubles anxieux et de l’humeur, engendrés par la maladie, avec diverses solutions naturelles. On s’attachera aussi à protéger divers organes vitaux (foie et reins) mis à rude contribution par la chimiothérapie grâce à des plantes type Desmodium. On essayera de préserver le cœur et les nerfs à l’aide d’organothérapie (Cardine ou Nerfs 8DH en ampoules buvables) ou d’homéopathie. Mais prudence, même certaines plantes (échinacée), certains éléments minéraux (soufre) ou certains produits de la ruche (propolis ou gelée royale) sont contre indiqués en fonction du protocole de chimiothérapie. Ce qui signifie que pour bien vous suivre, votre pharmacien aura donc besoin de votre PPS (plan personnalisé de soins), que vous pourrez vous procurer auprès de votre oncologue.

En tout cas, une relation de confiance doit s’instaurer entre votre pharmacien et vous, de façon à ce que vous puissiez trouver en lui un interlocuteur privilégié.

          

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies
qui nous permettent de vous proposer un contenu personnalisé. Conformément à votre réglage “Do Not Track” nous n’utiliserons pas Google Analytics pour réaliser des statistiques de visites Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.